Quand les réseaux sociaux, se font propulseurs de talents musicaux

Comme nous l’avons constaté dans les deux articles précédents, les réseaux sociaux sont une magnifique vitrine pour faire connaitre les jeunes talents artistiques de demain.

D’ailleurs nous estimons que l’utilisation de ces plateformes numériques, outre le fait de communiquer des idées et des passions, ne devraient se limiter qu’à cette utilisation et non à valoriser de pseudo influenceurs ou encore diffuser de la cancel culture, voir du complotisme.

Petite enquête sur la façon que les maisons de disque et autres professionnels du secteur, utilisent ses supports pour caster les jeunes talents musicaux de demain.


Etats des lieux

Il fût un temps où les télés crochets comme nouvelle star, star academy, graine de star … servaient à propulser des jeunes talents de la musique comme Julien Doré, Alizée, Jenifer, Nolwenn Leroy ou Grégory Lemarchal, mais depuis l’apparition d’internet qui a mis en lumière la chanteuse Lorie, puis celle des réseaux sociaux, les choses ont bien changés.

Les maisons de disques, ainsi que les responsables de castings l’ont bien compris, d’ailleurs la majorité des artistes que vous voyez aujourd’hui, sur les plateaux de types The Voice, ou la France a un incroyable talent, jouissent déjà d’une micro notoriété et se font repérer grâce à eux.

C’est ce qu’effectue Bruno Berberes directeur artistique et des castings de l’émission The Voice, il passe des heures à surfer sur Instagram et Youtube, pour essayer d’y dénicher les perles rares qui formeront le noyau dur des candidats de chaque saison.

Fort du constat que les vidéos et le vocal étaient une forte demande, les réseaux sociaux se sont tous lancés sur ces types de formats : l’historique Youtube n’est plus seul sur ce « marché », l’autre américain Instagram et le Chinois TikTok sont présents.

Les labels et maisons de disque aussi sont aguets pour signer les jeunes chanteurs et musiciens de demain, d’ailleurs le réseaux social Tik Tok et souvent passé au crible par leurs soins, nous vous invitons à lire cette interview du groupe Bungalow Depression repéré grâce à ces plateformes.  

Mise en valeur de quelques uns pour vous

Voici morceaux choisis quelques artistes que l’on a personnellement déniché pour vous :

    • il y a Shanel jeune chanteuse sénégalaise qui tente de percer en France,

  • pour le coté musique électronique fleurant bon le mélange Daft Punk et Kavinsky, nous présentons le chanteur Steroman avec son masque plutôt inspiré du super héros Flash,

  • dans la lignée à la Kendji Girac nous vous invitons à écouter et découvrir l’univers de Frédérick Arno.

Comme vous pouvez le constater les réseaux sociaux, sont une manne et une mine d’or de jeunes artistes, qui ne demandent qu’à être connue pour leurs travaux.

Il suffit juste de savoir creuser aux bons endroits puis on tombe sur des pépites, accepter de vagabonder de clic en clic pour sortir des 1ères pages proposées qui sont souvent le résultat que l’algorithme de la plateformes à retenu de nos précédents passages.

La plus part du temps pour nous reproposer d’autres vidéos des comptes que nous avons déjà consultés, mais plus rarement pour nous proposer des nouveautés issus des thématiques qui nous intéressent.

Faire l’effort d’aller plus loin ouvrira d’autres profils artistes et vous permettra de découvrir d’autres talents moins mis en valeurs dans les 1eres pages.

 

Prospective

Les réseaux sociaux quand ils sont utilisés à des fins intelligibles, comme mettre en valeurs des artistes, des idées nouvelles dans le but de faire bouger les choses dans le bon sens, ou bien transmettre ses passions sont de vrais outils pourvoyeurs d’instructions et de savoirs.

Malheureusement ces plateformes ont tendances – aussi – à mettre en avant ce qu’il y a de pire dans notre société actuelle, la faute notamment aux fameux algorithmes.

Face à cela, des groupes de citoyens, des états et gouvernements se sont emparés de ces méfaits et tentent de contraindre les détenteurs de ces applications à mieux réguler le contrôle des propos, messages qu’ils hébergent. L’espace libre de paroles ne doit pas s’empêcher de construire des régulations efficaces pour limiter les propos blasphémant, autres phénomènes de cancel culture ou théorie du complot.

 

Conclusion

Nous espérons que ce dossier d’articles autour des artistes et du numérique, vous aura plu et aussi vous aura informé du mieux possible sur la place et l’importance, qu’occupent les réseaux sociaux, ou plutôt les médias sociaux, à l’heure actuelle et la manière dont il est privilégié de les utiliser.

Malheureusement tout n’est pas bon à suivre et à prendre sur ces plateformes au niveau notamment de la cancel culture, de la théorie du complot et autre fake news.

Elles restent cependant de formidables moyens – gratuit en partie – de communiquer, de se faire connaitre, promotionnel et développer des communautés pour les artistes de toutes disciplines artistiques.

 

 

 

 

Clémence de Lambert

Linkedin

Partagez ce contenu via ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *